Départ pour Port Saint Louis du Rhône

8 | (actualisé le ) par Jocelyne

Jeudi 26 juillet 2018
Après avoir festoyé à Paris en famille et m’être soignée d’une vilaine pharyngite, nous avons retrouvé Vent Sucré aux Marines de Cogolins…
Rangement, découverte des caches et recoins, prise en main technique du bateau
Nous avons ensuite décidé de partir à Port Saint Louis du Rhône et sortir Vent Sucré au sec, le caréner et faire les travaux nécessaires pour la traversée.

Nous avons deux jours pour préparer la navigation, quelques courses pour les repas, l’équipement obligatoire de sécurité et le nom.

Dimanche 29 juillet 2018
Nous prenons la mer avec notre compagnon en milieu de matinée. Direction Port Grimaud pour mettre un peu de carburant. C’est très beau Port Grimaud mais assez encombré de gros gros bateaux… comme partout par ici d’ailleurs…

Très peu de vent alors nous naviguons au moteur, 4 à 5 nœuds. Cela ne nous empêche pas de sortir la grand voile, le génois et l’artimon. Nous passons Cavalaire sur Mer, Les Iles du Levant et de Port-Cros et nous arrivons à l’Ile de Porquerolles. Beaucoup de monde au mouillage (où sont nos baies sauvages ?).

Lundi 30 juillet 2018
Nous avons passé une très bonne nuit, silencieuse et doucettement bercée. Après un petit déjeuner avec vue sur le Fort du Grand Langoustier, nous affalons le génois pour essayer de comprendre pourquoi il ne se déroule plus (nous l’avons déroulé hier et depuis impossible !)…
Malgré nos efforts sous un soleil déjà fort, il ne veut rien savoir, le roulement de l’émerillon du point de drisse est un peu raide, nous le réenroulons et verrons cela à Port Saint Louis. Oh, le capuchon de la bombe de silicone est tombé à l’eau… je vais devoir me baigner pour le récupérer… hum l’eau est délicieuse et un dauphin vient tourner autour des bateaux.
Félicitations à Amel pour l’échelle de descente et remontée de baignade, très très pratique !

Toujours pas de vent, nous longeons la presqu’île de Giens.
Nous mouillons en face de La Ciotat, à l’Ile Verte. Le cap de l’Aigle veille sur nous.

Mardi 31 juillet 2018
Direction Marseille, nous croisons la cousine de notre poule, et le capitaine hisse la petite trinquette. Nous nous aventurons dans les fameuses calanques de Marseille.
Même les cigales aiment naviguer sur Vent Sucré.
Le capitaine est aux anges avant de traverser le Golfe de Fos et ses énormes pétroliers.

Il faut laisser le phare de Port Saint Louis du Rhône à babord pour rentrer dans le canal, qui permet aux bateaux de descendre et remonter vers le grand Rhône. Au milieu du canal se situe le bassin des Téllines où se trouve Navy Service, une immense aire de carénage et port à sec. Moins glamour que St Tropez mais plus tranquille et plus achalandé en matériel pour bateaux.

Vent Sucré est maintenant au sec.